Combles perdus : quelle épaisseur pour son isolation ?

L’isolation des combles est une mesure efficace pour réduire significativement sa consommation d’énergie. Cependant, pour qu’elle soit efficace, vous devez respecter l’épaisseur d’isolation RT2012. La réglementation RT2012 impose un niveau de performance énergétique globale. Déterminer l’épaisseur en isolation des combles perdus va donc dépendre de plusieurs facteurs. Certes, l’épaisseur d’isolation de toiture varie grandement, notamment en fonction de sa résistance thermique.

Recevez vos devis gratuits d’isolation de combles

Les facteurs ayant une influence sur l’épaisseur d’isolation

Les travaux d’isolation de combles perdus diffèrent d’un projet à l’autre. Ainsi, le niveau d’isolation préconisé va dépendre de certains paramètres :

  1. La zone géographique : habituellement, plus le climat est rugueux, plus l’isolation devra être performante et efficace. Cela concerne surtout les zones du sud de la France, car les températures ainsi que les apports solaires y sont élevés, même en hiver.
  2. L’orientation : l’orientation de votre maison va également influencer sur l’épaisseur de votre isolation.
  3. La compacité du projet : c’est le rapport entre la surface de parois déperditives et la surface habitable. Celui-ci doit être le plus faible possible. Pour cela, il est recommandé de traiter un projet aux dimensions géométriques simples.
  4. Le système de chauffage choisi : si votre dispositif de chauffage est moins efficace, vous devez compléter cette faiblesse en augmentant l’épaisseur de l’isolant.

La résistance thermique de vos combles dépend donc de plusieurs facteurs et seule une étude thermique spécifique vous aidera à bien préciser les besoins de votre projet.

Plusieurs devis gratuits d’isolation de combles

Les différentes techniques d’isolation des combles perdus

Il est toujours conseillé d’isoler au plus près du volume chauffé, en d’autres termes, au niveau du sol dans le cas des combles perdus. Si vos combles sont habités, il faudra isoler au niveau des rampants de toiture. Pour bien isoler ses combles perdus, plusieurs techniques sont possibles.

L’isolation des combles perdus en vrac

L’isolation de la toiture avec un isolant en vrac convient parfaitement si vos combles sont difficiles d’accès. Projeté à l’aide d’une machine, l’isolant se niche dans tous les coins de votre toit, garantissant ainsi une bonne continuité de l’isolation. Ce qui réduit considérablement les ponts thermiques. C’est une technique que les professionnels proposent souvent, car elle est rapide et facile à mettre en œuvre et donc moins onéreuse. En effet, ce type d’isolation ne demande aucune découpe et n’engendre aucune chute.

L’isolation des combles perdus en rouleaux

En général, l’isolation des combles perdus en rouleaux se fait en 2 couches. La première couche s’installe entre les solives, ce qui crée un pont thermique à ce niveau. Quant à la deuxième, elle vient recouvrir ces solives pour une meilleure continuité de l’isolation. Cette pose est plus accessible aux particuliers, mais moins appréciée des professionnels. Il est à noter qu’elle existe aussi en version monocouche, mais celle-ci peut être moins performante.

Le rôle du pare-vapeur

Le pare-vapeur réduit les risques de condensation de vapeur d’eau dans l’isolant, sachant que cela peut détériorer le matériau isolant, mais aussi la charpente. Ce matériau se pose sur le côté chauffé. En cas d’une réalisation en 2 couches, la première couche sera équipée d’un pare-vapeur côté intérieur. En revanche, la seconde couche sera nue. Dans tous les cas, l’isolation doit se faire sur un support parfaitement sec. Puis, il faut également traiter en amont les éventuels problèmes d’humidité.

Réclamez vos devis gratuits d’isolation de combles

L’épaisseur pour une isolation des combles perdus

Pour une isolation des combles perdus, vous devez viser une résistance thermique de 7 m². K/W au minimum. Notée en R, cette résistance thermique caractérise le pouvoir isolant. Ce chiffre correspond à environ 30 cm d’un isolant traditionnel. Cette épaisseur est souvent proposée systématiquement par défaut par les professionnels.

Vous vous demandez quelle épaisseur de laine de verre ou de roche est nécessaire pour une isolation efficace et performante ?

  • Pour la laine de roche : 315 mm d’épaisseur correspondent à 7 m². K/W.
  • Pour la laine en verre : 330 mm d’épaisseur correspondent à 7 m². K/W.

Sachez que ces épaisseurs ouvrent droit à des aides financières.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *