Chape sèche

La chape est un élément essentiel qui a fait ses preuves. Mais avec l’avancée de la technologie, elle a subi certaines transformations. Toutefois, vous pouvez tout de même fabriquer la vôtre, avec quelques outils. Voici donc les essentiels que vous devez retenir à ce sujet.

Obtenez des devis d’experts pour la réalisation d’une chape sèche

Qu’est-ce qu’une chape sèche ?

Une chape sèche participe grandement à la construction des maisons de nos jours. En effet, elle n’utilise ni de l’eau ni du ciment, pourtant, elle est très résistante.

La chape est notamment utilisée pour le sol, afin de le remettre à niveau, ou pour l’aménagement des combles. Par ailleurs, il est aussi utilisé pour améliorer la résistance du sol en vue d’assurer sa longévité.

Quels sont les avantages d’une chape sèche ?

Avant tout, une chape sèche est un bon isolant thermique. En appliquant plusieurs couches, vous pouvez facilement éviter le grand froid dans votre demeure. Elle est aussi priorisée pour le carrelage des portes et des fenêtres.

Ensuite, c’est aussi un excellent moyen de réduire le bruit d’impact dans les logements. C’est pratique pour éviter des conflits avec les locataires. Enfin, la chape sèche permet de revoir les irrégularités de certains parquets. Elle permet également de faire une remise à niveau si nécessaire.

Comment réaliser une chape sèche ?

Ci-après les étapes à suivre pour la réalisation d’une chape sèche faite-maison.

Quels sont les outils nécessaires ?

Il faut avoir les bons outils pour préparer votre chape sèche. Pour cela, vous aurez besoin de :

  • Bastaing,
  • Niveau à bulle,
  • Mètre,
  • Crayon,
  • Film polyane,
  • Règle en aluminium,
  • Bande résiliente,
  • Sacs de granulés,
  • Panneaux de revêtement,
  • Colle à bois,
  • Enduit de plâtre,
  • Râteau.

Ces outils sont tous importants pour que la chape soit réalisée dans les règles et ainsi garantir sa durabilité sur le long terme.

Comment préparer une chape sèche ?

Voici les différentes étapes à suivre pour bien préparer votre chape sèche :

  1. Vous devez commencer par mesurer le sol pour voir jusqu’à quel niveau vous voulez le rehausser avec la chape sèche.
  2. À l’aide de la règle, déposez la hauteur finale sur votre mur, en guise de référence.
  3. Appliquez une bande résiliente sur toute la longueur de ce marquage.
  4. Posez ensuite un film polyane pour recouvrir tout votre sol et procédez à la division du sol à l’aide des bastaings.
  5. Il est nécessaire de mettre des cales pour que ces derniers soient à la même hauteur de votre niveau final.

Sachez qu’il existe d’autres techniques qui font intervenir l’emploi d’autres outils que ceux précédemment cités, mais le résultat reste le même. Celle-ci est notamment la plus facile et les outils sont plus faciles à trouver. De plus, vous n’aurez pas à investir plus cher, car il faut noter que le prix d’aménagement des combles et d’autres travaux peuvent s’ajouter aux dépenses.

Obtenez des devis d’experts pour la réalisation d’une chape sèche

Conseils pour réussir une chape sèche

Pour la réalisation en elle-même de la chape sèche, retrouvez ci-dessous les étapes fondamentales :

  1. Déversez les granulés, en tenant compte de votre hauteur. Les bastaings vont vous servir de référence.
  2. Enlevez ensuite les bastaings, et remplissez le vide laissé.
  3. Vérifiez minutieusement la hauteur de chaque couche pour éviter que certaines parties ne soient plus élevées que d’autres.
  4. Mettez une première couche de plaque de revêtement. Mettez des colles entre chaque plaque pour qu’elles se collent bien entre elles.
  5. Si nécessaire, mettez une deuxième couche de plaque. N’oubliez pas de visser ou d’agrafer les deux couches afin qu’elles tiennent bien.
  6. Marchez sur les plaques posées pour les rendre bien fermes.
  7. Laissez reposer pendant 12 heures, avant d’appliquer le joint avec l’enduit de plâtre.

Vous savez désormais comment réaliser une chape sèche chez vous. Il suffit d’avoir les bons matériels et la bonne technique.